R
T
A
accueilaccueil.html
peinturespeintures.html
vitrauxvitraux.html
sculpturessculptures.html
art sacréart_sacre.html
oeuvres majeuresoeuvres_majeurs.html
bibliographiebibliographie.html
biographie
signaturesignature.html
contactcontact.html

Si les coraux allument le fond des mers par leurs scintillements, la vie et l'oeuvre de Camillo s'inscrivent dans une incessante recherche d'originalité et de beauté.


Né avec le printemps à Schönenwerd (CH-Soleure), Camillo fréquente durant quatre ans le Collège Saint-Michel à Zoug et plus tard côtoie les arts graphiques.


1961 Ludmilla !  1963 Emmanuel !  Deux frissons de marbre rose s’abandonnent, offre leur confiance à la vie. Un flot de tendresse habille d’une soie délicate les mains musclées de l’artiste. Ainsi parées, elles peuvent s’ouvrir à la plénitude d’une caresse. Attaché à ces bourgeons dont l’exubérance n’a d’égale que le printemps, une mue imminente s’opère en Camillo.


A Baden, il étudie la sculpture chez Hans Trudel. A Bâle, il participe à l'exécution de son premier vitrail chez Joachim Albert. Subissant l'épreuve du feu à coups d'ébauchoirs et de burins, scellant dans une méditation commune le verre et le plomb, Camillo trouve toujours une étoile pour incendier son imagination.


En 1967, séduit par le charme du paysage jurassien, par le caractère prompt et généreux de ses habitants, l'artiste choisit le village de Bressaucourt pour y élire domicile.


A partir de 1971, Camillo se consacre entièrement à l'art. Il réalise plusieurs oeuvres acquises par la Confédération, des cantons, des banques, compagnies d'assurances et entreprises. Il remporte différents concours artistiques. Un triptyque en bronze se trouve au Palais fédéral à Berne dans la salle du Conseil national. D'importantes oeuvres

monumentales s'élèvent dans des espaces publics en Suisse.


Le toit de Bressaucourt étant devenu trop étroit pour y loger "l'appareillage" que nécessite la créativité débordante de l'artiste, c'est à Soulce, petit village désaltéré par le Folpotat, que Camillo s'installe et ouvre sa maison d'art en 1988.


Six mois par an et pendant une vingtaine d'années, Camillo réside, travaille et expose en Californie / USA. San Francisco et la Napa Valley sont ses lieux de prédilection.


Sous l'égide du Consulat général de Suisse, Camillo est amené à poursuivre son oeuvre et à présenter ses nouvelles créations au public de Johannesbourg (Afrique du Sud).


Depuis 1999, Camillo passe une partie de l'année sur l'île de Chypre et la riche palette de couleurs méditerranéennes lui rappelle l'origine de ses ancêtres.


Dans une démarche pluridisciplinaire et novatrice, il crée des vitraux et le mobilier liturgique de plusieurs églises en Suisse romande.


Pour converser avec Camillo, pour le connaître, l'aimer et le suivre, regardons son oeuvre. Chaque tableau renferme l'histoire de son auteur. Imprégnons-nous de l'idée, des couleurs, des formes, du sens, de la retenue, de l'audace. Lisons ce canevas qui ne peut être confondu avec nul autre et emplissons nos coeurs de ce cépage d'amour.


                                                                        Andrée Beuchat